Quelles études pour être expert-comptable ?

La profession d’expert-comptable est garante d’un avenir certain dans les métiers du chiffre et du conseil. Mais avant d’exercer, vous devrez vous projeter dans de longues études supérieures, 8 années au total. À la clé ? La sécurité de l’emploi, un quotidien loin d’être monocorde et un bon salaire d’entrée. Nous vous expliquons quelles études suivre pour devenir expert-comptable.

Expert-comptable, un métier qui a le vent en poupe

Aujourd’hui, l’expertise comptable représente l’un des secteurs les plus dynamiques. Les jeunes diplômés n’ont aucune difficulté à être recrutés à la fin de leurs études d’expert-comptable.

L’Ordre des Experts-Comptables dénombre en France 21 000 experts-comptables, 22 000 sociétés d’expertise comptable, ainsi que 6 000 experts-comptables stagiaires et plus de 130 000 collaborateurs.

L’expert-comptable intervient à plusieurs niveaux dans la vie d’une entreprise. Il accompagne le dirigeant dans le processus de création et de gestion d’une entreprise. Il lui prodigue des conseils stratégiques et l’aide à développer son activité. Pour les petites sociétés, le rôle de l’expert-comptable consiste aussi à se charger de la comptabilité de A à Z, des écritures comptables au bilan. Les professionnels de l’expertise comptable sont convoités tant par les grandes entreprises du CAC 40 que par les TPE/PME. Ce sont près de 2 millions d’entreprises en France que conseillent les experts-comptables (selon le site de l’Ordre).

Souvent, l’expert-comptable remplit également les fonctions de commissaire aux comptes. Un CAC vérifie et certifie les comptes des entreprises et garantit la fiabilité des informations financières.

Intégrer le cursus de l’expertise comptable : quelles études ?

Pour devenir expert-comptable, il faut compter 8 années d’études post-bac. Cinq années d’études théoriques jusqu’au Master puis 3 années de stage professionnel sont nécessaires avant de se présenter aux examens du DEC – diplôme d’expert-comptable.

Trois diplômes d’État donnent accès au métier d’expert-comptable. Le DCG (Diplôme de Comptabilité et Gestion) se prépare en trois ans après le bac et confère le grade Licence. Le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion) est un diplôme d’État bac +5 de grade master. Enfin, l’obtention du DSCG est indispensable pour préparer le DEC. Ce diplôme sanctionne huit années d’études supérieures.

Le DCG (Diplôme de Comptabilité et Gestion)

Première étape du cursus de l’expertise comptable, le DCG s’organise en 13 unités d’enseignements. Il s’adresse aussi bien aux jeunes bacheliers qu’aux étudiants titulaires d’un bac +2/3 (BTS CG ou DUT GEA). Un bac à dominante économique et mathématique, avec mention, est conseillé. Cependant, l’ensemble des bases est repris en première année de DCG. En revanche, motivation, persévérance et goût du travail sont les qualités requises pour réussir.

Le DCG peut être réalisé en formation initiale ou en alternance. Il est envisageable de préparer le DCG en alternance dès la première année, comme au sein de l’INES. Cette formation en alternance donne l’occasion de découvrir le métier tout en poursuivant ses études de comptabilité et de gestion, et d’approcher les différentes facettes de la profession. Avec un DCG, vous pourrez postuler aux métiers de la comptabilité et de la finance, tels que collaborateur en cabinet, responsable comptable et financier, assistant contrôleur de gestion. Cependant, les titulaires du DCG poursuivent en grande majorité leurs études d’expert comptable avec le DSCG.

Le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion)

Le DSCG est constitué de 7 unités d’enseignement. Accessible après un DCG, un Master universitaire ou un titre d’école de commerce, le DSCG est le sésame pour ceux qui se dirigent vers l’expertise comptable. En effet, il s’agit du seul diplôme qui permet de s’inscrire aux épreuves du DEC, après 3 années de stage d’expertise comptable.

Au programme du cursus : des cours théoriques et une pratique professionnelle, dans le cadre de stages ou de l’alternance. Avec la réforme du DCG-DSCG, le programme est davantage orienté vers l’exercice du métier. L’approche par compétences vise à aborder des problématiques concrètes, dans le souci de répondre aux besoins du marché.

Les qualités requises pour devenir expert-comptable

Contrairement à une idée reçue, il n’est pas nécessaire d’exceller en mathématiques pour envisager des études d’expertise comptable. Si les professionnels doivent être à l’aise avec les chiffres, un sens important de la rigueur reste fondamental. L’expert-comptable traite et contrôle une quantité importante de données financières. Il doit donc faire preuve de capacités d’analyse pour interpréter ces chiffres. L’esprit de synthèse lui permettra d’informer et de conseiller au mieux ses clients.

La profession requiert des qualités rédactionnelles mais aussi l’aptitude à communiquer les informations de façon intelligible. L’expert-comptable est une personne de terrain qui est amenée à se déplacer fréquemment chez ses clients lors de ses missions. On sous-estime souvent l’importance du relationnel dans les professions du chiffre, pourtant l’expert-comptable est bel et bien en contact avec de nombreux acteurs économiques.

Enfin, il faut également avoir la capacité de travailler sous pression. L’expert-comptable peut à la fois être amené à traiter des dossiers en urgence et à faire face à la pression des échéances lors de la période fiscale. Il se dote d’une organisation rigoureuse pour respecter les délais impartis.

Les études d’expert comptable, un passeport vers la vie active

Pourquoi choisir des études pour devenir expert-comptable ? C’est la garantie de trouver à la clé un emploi stable, bien rémunéré et intéressant dès les premiers pas dans la vie active. La rémunération d’embauche d’un jeune diplômé du DSCG est très attractive (en moyenne 34,8 k€ pour les diplômés sortis des bancs de l’INES en 2018). Les revenus varient en fonction des conditions d’exercice du métier (en entreprise ou en cabinet d’expertise comptable), de l’expérience professionnelle capitalisée et du secteur géographique.

En matière de débouchés, les diplômes comptables assurent de réelles perspectives professionnelles. Si la voie royale reste l’expertise-comptable, les études donnent accès à une diversité de métiers. Ainsi, avec un DSCG, il est possible de se spécialiser dans la fiscalité, la gestion de patrimoine, le contentieux, l’analyse financière ou le contrôle de gestion. Le DEC, quant à lui, constitue le passeport pour devenir indépendant ou s’associer en vue de créer son propre cabinet comptable. L’expert-comptable peut également exercer le métier dans de grands groupes.

Enfin, à l’heure de la digitalisation, les professionnels se recentrent sur la prestation de conseil auprès du chef d’entreprise. Ils sont amenés à se spécialiser et à développer de nouvelles compétences. Par exemple, ils pourront désormais répondre aux problématiques liées à la protection des données, à la cybersécurité ou aux cryptomonnaies.

 

Vous souhaitez évoluer vers des postes à responsabilité, dans les domaines de la finance, de la comptabilité, de l’audit ou de la gestion ? Les études d’expertise comptable vous offriront de belles perspectives !