Salon SAGE – s’orienter vers des études d’expertise comptable

L’INES est présent au salon des grandes écoles

Bientôt bachelier ou étudiant dans l’enseignement supérieur, vous vous interrogez sur votre orientation et votre futur métier ? Parent d’élève, vous souhaitez obtenir des informations sur le cursus de l’expertise comptable et échanger avec l’équipe pédagogique de l’INES ?

Rencontrons-nous au salon SAGE les samedi 10 et dimanche 11 novembre 2018, de 10h00 à 18h00, stand 81. À cette occasion, nous vous présenterons nos préparations au DCG – DSCG – DEC. Vous saurez tout sur le déroulement des études d’expertise comptable à l’INES !

Comment se déroulent les études d’expertise comptable

La filière de l’expertise comptable s’organise en trois diplômes distincts : le DCG (Diplôme de Comptabilité & de gestion), grade Licence, le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité & de gestion), grade Master, qui donne accès au DEC (Diplôme d’Expertise Comptable). Les études d’expertise comptable concilient un programme d’enseignements théoriques et une immersion professionnelle, au travers de stages ou de l’alternance. Les cours, orientés vers l’exercice du métier, permettent aux étudiants d’aborder des problématiques concrètes et de traiter des cas d’entreprise.

Le DCG est constitué de 13 unités d’enseignements. Première étape du cursus de l’expertise comptable, il se prépare en trois années après le bac. Il s’adresse aussi aux étudiants titulaires d’un bac +2/3 (BTS CG ou DUT GEA). Les stages proposés à l’INES dès la première année du DCG sont l’occasion de découvrir la profession et d’avoir une approche des différentes facettes du métier. Si le DCG donne directement accès à des postes dans le secteur de la comptabilité et de la gestion, la plupart des étudiants poursuivent leurs études d’expertise comptable avec le DSCG.

Le DSCG, composé de 7 unités d’enseignement, peut être effectué à l’INES en une ou deux années. Ce diplôme est incontournable pour ceux qui envisagent d’exercer en qualité d’expert-comptable et de commissaire aux comptes. Enfin, le DEC, accessible après 3 années de stage et l’obtention du DSCG, sanctionne les études d’expertise comptable.

La filière offre de réelles perspectives professionnelles, ainsi qu’une rémunération d’embauche très attractive (en moyenne 32 K€ annuels pour un jeune diplômé du DSCG). Elle présente également des opportunités d’évolution : avec un DSCG, il est possible de se spécialiser dans la fiscalité, la gestion de patrimoine, le contentieux, l’analyse financière ou le contrôle de gestion. Le DEC, quant à lui, est la clé pour devenir indépendant ou s’associer.

Les études d’expertise comptable constituent donc un véritable tremplin vers des postes à responsabilité, dans les domaines de la finance, de la comptabilité, de l’audit ou de la gestion, que ce soit en entreprise ou en cabinet.

Pour en savoir plus, rendez-vous au salon SAGE, stand 81 !

Présentation du salon SAGE

Le salon des grandes écoles SAGE est destiné aux futurs bacheliers ainsi qu’aux étudiants des classes préparatoires et de niveau Bac +2/3. Cet événement a également pour objectif de répondre aux attentes des parents en quête d’informations pour leurs enfants et d’échanger avec des représentants d’établissements supérieurs.

Informations pratiques :

Cliquer sur le plan pour l’agrandir

Adresse :
Les DOCKS, cité de la mode et du design
34 quai d’Austerlitz – 75013 Paris

Principaux accès :
Métro/RER : Gare d’Austerlitz (M5, M10 et RER C), Quai de la Gare (M6), Gare de Lyon (M1, M14, RER A, RER D)

Horaires :
Samedi 10 & dimanche 11 novembre 2018, 10h00 – 18h00

 

L’INES est présent au salon des grandes écoles

Bientôt bachelier ou étudiant dans l’enseignement supérieur, vous vous interrogez sur votre orientation et votre futur métier ? Parent d’élève, vous souhaitez obtenir des informations sur le cursus de l’expertise comptable et échanger ...

Lire la suite

Réussir l’UE 6 « Économie partiellement en Anglais » du DSCG

L’UE 6 du DSCG vise à montrer la capacité du candidat à structurer un raisonnement dans un délai imparti et à le présenter de façon convaincante aux examinateurs, en langue française d’une part, puis en langue anglaise d’autre part.

Michel JAVET,  diplômé d’Expertise Comptable, examinateur, enseignant à l’INES et coach « Examens, concours et diplômes », prodigue quelques conseils pour réussir cette épreuve.


Les fréquents écueils des candidats

En tant qu’examinateur, j’ai pu observer lors des oraux qu’au-delà de leurs éventuels points forts, les candidats doivent être particulièrement vigilants sur certains aspects décrits ci-après.

On constate trop souvent la faiblesse des références (auteurs, théories…) et la méconnaissance des ordres de grandeur ou des points clefs caractérisant une économie, un pays, une théorie.

On déplore également un faible intérêt des candidats pour l’actualité, laquelle est mal utilisée, voire totalement éludée, ce qui est regrettable. Des développements sont hors sujet et/ou donnent l’impression d’un exposé peu étayé, de type « café du commerce ».

Certains candidats présentent des difficultés à structurer leur pensée de manière simple, notamment avec un plan clair et concis. Il leur est fréquent d’oublier d’illustrer leurs propos par le texte présenté en appui du sujet.

Je relève également la difficulté à « tenir » 20 minutes sur l’exposé et à interagir pendant 20 autres minutes sur les réponses en anglais notamment.

Il faut également mettre en garde les étudiants contre des problèmes de posture et de gestuelle, des problèmes d’élocution et des fautes de français.

Enfin « last but not least », le candidat devra faire attention à la bonne maîtrise de l’anglais. À défaut, cela pourrait générer une « rupture » dans l’oral et « détériorer » la note.

Conseils sur le fond

D’abord, je préconise aux étudiants de faire un plan efficace en exploitant le texte joint. Le plan se compose souvent de deux parties même si ce n’est pas obligatoire.
Par exemple : atouts / limites (le fameux plan OUI / MAIS…),..ou encore Pertinence/ Contingence…et des sous parties équilibrées (par ex 2 ou 3 sous parties par partie).

L’objectif est de tenir 20 minutes avec un contenu pertinent, ce qui est malheureusement trop rarement le cas.

Pour pallier cette difficulté, les étudiants doivent lire la presse quotidienne (au moins les titres principaux) pour être informés de l’actualité récente. Je leur conseille de faire un pense bête sur les principaux chiffres (PIB, dette, % dette/PIB, Déficit, population, inflation…). Il faut également revoir les principaux auteurs et références dès le début de leurs révisions.

Comment procéder ?

Établir sur 4 feuilles A4 recto verso (au maximum) une synthèse des principales théories, références, auteurs, en les classant par thèmes majeurs (selon les thèmes de l’UE 6, i.e. Formes du capitalisme, théories de la croissance, fiscalité et politique publique, rupture technologique ….).

Pour chacun des auteurs ou théories, prévoir de citer l’auteur et ses dates de naissance et décès (pour le situer dans son siècle et par rapport aux autres penseurs), sa théorie principale (date) ainsi que 2 lignes maximum en guise d’illustration.
Par exemple : ADAM SMITH (dates…)   La richesse des nations. (Date) Théories sur la libre entreprise…et le rôle du marché (« main invisible » …) …/….

Il est précisé que ce travail peut être fait collectivement pour renforcer l’entraide, la qualité de la compréhension… et la motivation !

Il peut être très intéressant de réaliser ce travail de manière manuscrite pour garder la mémoire (à la fois visuelle mais surtout rédactionnelle) de ce travail, dans l’objectif de l’utiliser de manière efficiente à l’oral de l’UE 6.

En réponse au constat sur le faible niveau en anglais, je recommande de faire ce travail également en anglais, ce qui fournira du vocabulaire simple. Les étudiants doivent se motiver à lire la presse économique sur internet en anglais (F.T, The Economist…). On ne leur demande pas de faire du Shakespeare mais juste de comprendre les questions et d’y répondre. L’accent et le vocabulaire sont peut-être « perfectibles », mais il est impératif de savoir prendre la parole et d’oser se lancer.

Ce qui est important, c’est que le récepteur comprenne, pas que l’émetteur se fasse plaisir en démontrant la qualité de son accent et de son vocabulaire. On attend du candidat d’être capable de COM-MU-NI-QUER.

Concernant la maîtrise de l’anglais « conversation courante », je suggère aux étudiants, soit de prendre des cours, soit de rencontrer des anglo-saxons dans le cadre de leurs loisirs, en jouant le jeu de ne parler qu’en anglais. Ils peuvent également visionner des séries anglo-saxonnes en anglais (avec sous titres en anglais). C’est très efficace. Je conseille aussi de soigner l’expression française et d’éviter les formules incorrectes (« malgré que », « au jour d’aujourd’hui », « pallier à », oubli des négations comme par exemple : « ils ont pas fonctionné » …emploi du masculin au lieu du féminin, par exemple : « Les entreprises, ils ont des besoins » …/ emploi du singulier au lieu du pluriel…/ mauvaises liaisons…). 

Sur la forme : savoir mettre en valeur ses connaissances et vendre ses idées

L’objectif, au-delà du fond (des connaissances), c’est de savoir vendre ses idées et d’être son propre « commercial ».

Il faut faire preuve d’empathie, de capacité d’écoute, sourire légèrement, donner envie (le jury est « humain »). Tout en faisant preuve d’humilité, le candidat doit apparaître ferme dans ses convictions. Ne pas se « dévaloriser » en cas de remarque perçue comme blessante / déstabilisante d’un membre du jury, mais savoir s’expliquer sur d’éventuelles lacunes.

De la même manière, ne pas répondre selon ce qu’on pense être LA réponse attendue : rester naturel. Vous ne connaissez pas un auteur ou une référence, une théorie, soyez honnête ! Sinon vous serez « démasqués ».

Il convient de se montrer relativement prudent sur les aspects « politiques » et d’user du conditionnel sur des questions considérées à tort ou à raison comme partisanes. 

Par ailleurs, les jurys apprécient une approche dynamique – surtout en fin de journée ! -, le ton monocorde est à éviter. Les candidats doivent maîtriser leur stress et la nervosité : attention aux jambes qui ont la bougeotte, aux stylos bruyants du type « stylo 4 couleurs » dont on actionne chaque couleur une à une, aux bras sous la table. La solution consiste justement à bien poser ses bras sur la table pour conserver une assise, bien respirer et regarder le jury.

Je dissuade les étudiants à tout prix de lire leurs notes si celles-ci ne sont pas synthétisées. Cette lecture rend la présentation indigeste. Au contraire, il faut regarder l’ensemble des examinateurs (et pas qu’un seul, voire aucun !). Tous noteront la prestation ! Il faut aussi répondre à TOUTES les questions, au risque d’être déconsidéré.

Concernant le « code vestimentaire », on attend du candidat d’être vêtu correctement. C’est une preuve de respect. Le port du jean est à éviter. Dans l’hypothèse du choix d’un costume- cravate le jour J, privilégier un costume ample ouvert pour RES-PI-RER. Pour ceux qui choisissent de porter une cravate, ne pas trop la serrer. Ces points sont essentiels car les candidats découvrent parfois le costume – cravate le jour du jury et c’est stressant. Pour les femmes, le tailleur est envisageable mais non obligatoire, si la tenue reste respectueuse et « corporate ».

Bon courage à toutes et tous, en espérant que ces conseils vous seront profitables !

 

L’UE 6 du DSCG vise à montrer la capacité du candidat à structurer un raisonnement dans un délai imparti et à le présenter de façon convaincante aux examinateurs, en langue française d’une part, puis en langue anglaise d’autre ...

Lire la suite

Diplômés du DSCG (session 2017) : notre enquête

L’INES réalise chaque année une enquête sur l’insertion professionnelle de ses anciens étudiants. Le sondage auprès des jeunes diplômés du DSCG à la session 2017 confirme les réelles perspectives d’emploi qu’offre la filière de l’expertise comptable.

L’attractivité professionnelle des diplômés des écoles de commerce est souvent mise en lumière. Toutefois, ceux qui ont choisi le cursus du DCG – DSCG tirent également leur épingle du jeu. Quelques mois après leur sortie de l’INES, ils présentent une situation prometteuse. Voici les résultats de cette enquête les plus évocateurs.

Le DSCG, un tremplin vers la vie active

• Les futurs diplômés du DSCG sont courtisés durant leurs études supérieures par les grands cabinets comme par les TPE / PME.

77% d’entre eux étaient déjà recrutés avant la fin de leur sortie de l’école, pour la plupart en CDI.

• En matière d’employabilité, ils n’ont donc rien à envier aux étudiants des grandes écoles de commerce. À titre de comparaison, 6 sur 10 de ces derniers sont embauchés avant la fin de leur cursus, selon une enquête réalisée par la CGE[1].

• Plus de 90% reconnaissent que l’expérience acquise au cours de leur stage ou de leur alternance a constitué un réel atout en vue de leur recrutement.

Des salaires bruts annuels moyens en hausse

80% des diplômés du DSCG perçoivent une rémunération à l’embauche supérieure à 30 000 euros bruts annuels, contre 60% l’an dernier, selon l’enquête réalisée auprès des diplômés de la session 2016. 32% d’entre eux justifient même d’un salaire brut annuel supérieur à 35 k€.

Sur la totalité des personnes sondées, la rémunération moyenne du premier emploi s’élève à 32 k€.

Des diplômés du DSCG satisfaits et sereins

• Pour 92% des sondés, les connaissances capitalisées lors de leur formation leur sont utiles aujourd’hui.

• 86% estiment favorable et/ou importante l’image de l’INES auprès des professionnels.

• 82% des diplômés du DSCG se montrent satisfaits de leur situation actuelle. Si le marché de l’expertise comptable est en pleine évolution, 98% d’entre eux restent sereins quant à leur avenir professionnel. D’ailleurs, 84% envisagent de préparer à terme le DEC.

• Enfin, ils sont près de 50% à reconnaître que le DSCG est apprécié des recruteurs. Cependant, autant déplorent que ce diplôme soit insuffisamment valorisé, seule ombre au tableau.

[1] Conférence des Grandes Écoles. Enquête Insertion 2018 disponible sur : http://www.cge.asso.fr/liste-actualites/enquete-insertion-2018-jeunes-diplomes-grandes-ecoles/

L’INES réalise chaque année une enquête sur l’insertion professionnelle de ses anciens étudiants. Le sondage auprès des jeunes diplômés du DSCG à la session 2017 confirme les réelles perspectives d’emploi qu’offre la filière de l’expertise comptable. L’attractivité ...

Lire la suite

DEC – Mémoire de l’expertise comptable : l’accompagnement de l’INES

INES EXPERTISE PRÉPA DEC

Une organisation sur mesure en vue de la réussite au mémoire

À l’INES, l’accompagnement à l’épreuve 3 du DEC comprend :

  • Une journée de présentation, animée par Odile BARBE, enseignant-chercheur, expert-comptable, examinateur du DEC. Chacun peut exposer son projet lors de cette séance limitée à 10 candidats.
  • Un suivi individualisé pour la rédaction de la demande d’agrément et du mémoire, assuré par un coach désigné en fonction du thème de recherche. Au travers d’échanges par courriel ou d’entretiens individuels, les mémorialistes sont accompagnés de l’élaboration de la notice et du plan, à la rédaction du mémoire.
  • Deux simulations de soutenance : avant et après le dépôt du mémoire, avec des examinateurs différents d’un oral à l’autre.

Les attendus de l’épreuve du mémoire : de la recherche du sujet à la rédaction

Le mémoire consiste à définir une problématique (face à une situation qui n’a pas été résolue dans la profession) et à formuler des propositions pour la résoudre. Le mémoire doit compter 100 pages environ (pas moins de 90 et pas plus de 110 pages), hors annexes (de l’introduction à la conclusion).

La phase de recherche d’un thème et celle de l’élaboration de la notice s’avèrent déterminantes pour la réussite de l’épreuve. En effet, la demande d’agrément du sujet constitue une étape incontournable de la procédure d’inscription à l’épreuve de soutenance du mémoire. Elle doit être déposée 6 mois avant la date de début de la session de soutenance. Ce n’est qu’après avoir obtenu l’agrément du sujet par un examinateur que les candidats peuvent s’inscrire à cette épreuve. L’agrément du sujet de mémoire est valable pour quatre sessions successives (soit deux ans).

Lors de l’examen, le jury est composé de deux personnes. Les examinateurs (au nombre de 460) de l’E3 sont à 85% des experts-comptables ou CAC ; ils peuvent aussi être des avocats, inspecteurs des impôts, professeurs d’université.

Nos taux de réussite à l’épreuve 3 du DEC

À la dernière session du DEC, les taux de réussite des candidats préparés par l’INES au mémoire, épreuve considérée comme très sélective, sont concluants.

75 % des candidats ont obtenu un 4.1 (sujet accepté) après le premier dépôt de la notice et 70 % ont validé l’épreuve.

En savoir plus sur notre préparation au DEC.

Une organisation sur mesure en vue de la réussite au mémoire

À l’INES, l’accompagnement à l’épreuve 3 du DEC comprend :
  • Une journée de présentation, animée par Odile BARBE, enseignant-chercheur, expert-comptable, examinateur du DEC. Chacun peut exposer son projet lors de
  • ...

    Lire la suite

En 2018, réussissez le DEC avec l’INES !

Pour la session d’examens de novembre 2018, l’INES propose une préparation aux épreuves 1 & 2 du DEC en 6 samedis, du 15 septembre au 20 octobre 2018, ou le jeudi, vendredi & samedi, du 13 au 15 septembre et du 18 au 20 octobre 2018.

Documentation D.E.C. à télécharger
Bulletin d’inscription à télécharger

 

Pourquoi préparer les épreuves écrites du DEC à l’INES

L’adaptation aux contraintes professionnelles des candidats

– Le travail par petits groupes (20 maximum) permet de favoriser l’assimilation des connaissances et de faciliter les échanges avec les intervenants.
– Il est possible de ne s’inscrire qu’à une seule épreuve.

L’expertise de notre équipe pédagogique

Le corps professoral est constitué de professionnels expérimentés et reconnus, membres du jury, experts comptables diplômés, enseignants chercheurs : Chantal MIFETOU, Jean-Pierre EMMERICH & Claude PENHOAT.

Une préparation optimale aux épreuves écrites

À la différence des autres organismes, l’INES est la seule école à proposer une préparation aux épreuves écrites sur 6 journées. Pour aborder l’intégralité des programmes, deux journées pour l’E1 et quatre pour l’E2 sont indispensables. Conséquemment, cette organisation multiplie les chances de réussite aux examens. 100 % de réussite pour l’E1, entre 60 et 80 % de réussite pour l’E2 selon les sessions.

Perspectives professionnelles

Le DEC permet de travailler :

– Soit en cabinet : en indépendant, comme expert-comptable salarié dans un cabinet permet de s’assurer la meilleure rémunération (10 000 € net par mois en moyenne). Le DEC donne aussi accès au métier de Commissaire aux Comptes.
– Soit en entreprise, en tant que DAF , DG, Direction de l’audit, de la consolidation , de la fiscalité – Direction des systèmes d’information et de l’organisation. Contrôle de gestion. Secrétariat général : en France ou à l’étranger.
– Soit dans l’administration : les fonctionnaires de la catégorie A n’ont pas un salaire aussi élevé que les experts-comptables mais cela permet de s’assurer la sécurité de l’emploi et la stabilité de sa situation professionnelle.

Pour la session d'examens de novembre 2018, l’INES propose une préparation aux épreuves 1 & 2 du DEC en 6 samedis, du 15 septembre au ...

Lire la suite

Préparez en cycle intensif les UE 1 & 4 du DSCG à l’INES

L’INES assure une préparation intensive aux épreuves 1 & 4 du DSCG sur 6 semaines

  • du 20 août au 29 septembre 2018
  • sur la base de 210 heures de formation.

Le coût de la formation aux deux épreuves s’élève à 2 700,00 €.

> Consulter l’emploi du temps prévisionnel
> Télécharger la documentation du DSCG
Télécharger la fiche de candidature.

LES PROFILS CONCERNÉS

La préparation accélérée aux UE 1 & 4 s’adresse aux candidats qui souhaitent passer les deux dernières épreuves du DSCG dans la foulée de leur Master, et particulièrement aux titulaires :
– d’un Master CCA,
– d’un titre d’école de commerce, spécialité audit & expertise comptable,
– du DCG, ayant déjà préparé les UE 1 & 4 du DSCG.

LES ATOUTS D’UNE PRÉPARATION À L’INES

L’équipe enseignante est composée de professeurs agrégés et d’experts comptables, tous correcteurs aux examens du DSCG. Leur expérience, leur grande qualité pédagogique, leur connaissance des programmes et des exigences de l’examen constituent autant d’atouts pour la mise en confiance et la réussite des étudiants.
L’intégralité du programme est traitée, avec des cours illustrés d’études de cas et un examen blanc corrigé par épreuve.
Les taux de réussite à la préparation accélérée aux UE 1 & 4 à l’INES varient, selon les années, entre 65% et 85%.

L'INES assure une préparation intensive aux épreuves 1 & 4 du DSCG sur 6 semaines

  • du 20 août au 29 septembre 2018
  • sur la base de 210 heures
  • ...

    Lire la suite

Forum de l’alternance – mercredi 4 avril

Le mercredi 4 avril 2018, l’INES organise au sein de ses locaux un forum du recrutement en alternance. Seront présents BIBAS & MURCIA, BM&A, CARMYN, COMPAGNIE FIDUCIAIRE, DBA, INCITYZ, IN EXTENSO, KPMG, ORCOM, PRIMEXIS, RSM PARIS, SADEK AKELYS, SINERGYS.

Sur le modèle d’un « speed-dating », il est exclusivement réservé aux candidats sélectionnés par l’INES, en vue de la préparation en contrat de professionnalisation du D.C.G. ou du D.S.C.G. à partir de la rentrée prochaine.

Au total, 50 postes, dans les secteurs de l’expertise comptable et de l’audit, sont à pourvoir lors de cette demi-journée. 

Si vous souhaitez y prendre part, nous vous invitons à présenter votre dossier de candidature à l’INES dès maintenant.
Télécharger la fiche de candidature en alternance.

Le mercredi 4 avril 2018, l’INES organise au sein de ses locaux un forum du recrutement en alternance. Seront présents BIBAS & MURCIA, BM&A, CARMYN, COMPAGNIE FIDUCIAIRE, DBA, INCITYZ, IN EXTENSO, KPMG, ORCOM, PRIMEXIS, ...

Lire la suite

JPO – samedi 17 mars 2018

Intéressé(e) par les métiers de l’expertise comptable, de l’audit ou de la finance, vous souhaitez vous renseigner sur les modalités d’inscription et de préparation du DCG et du DSCG ? Vous rendre compte des conditions de travail au sein de l’INES ?

Rendez-vous à notre prochaine Journée Portes Ouvertes !

Nous vous accueillons le samedi 17 mars 2018 entre 10h et 14h pour notre JPO. Étudiants, anciens élèves et professeurs vous apporteront toutes les précisions sur l’enseignement et l’organisation pédagogique mis en oeuvre à l’INES. Nous vous présenterons les perspectives professionnelles ainsi que les différentes facettes des métiers envisageables à l’issue du cursus.

Enfin, cet événement sera l’occasion de visiter nos locaux et d’apprécier l’environnement de l’école.

Intéressé(e) par les métiers de l’expertise comptable, de l’audit ou de la finance, vous souhaitez vous renseigner sur les modalités d’inscription et de préparation du  ...

Lire la suite