Du stage au diplôme d’expert-comptable : un aperçu large du métier

 

 

EVA MATHIEU, STAGIAIRE EXPERT-COMPTABLE

À l’issue d’un bac scientifique, Eva Mathieu ne souhaite pas subir la pression d’une classe prépa ni profiter de la liberté d’encadrement de la fac. Elle s’interroge sur son avenir, ses goûts et ses ambitions. Passionnée par les chiffres et tous les métiers relatifs à la comptabilité et la gestion, elle s’oriente donc avec conviction vers des études qui lui donneront accès au diplôme d’expert-comptable. Elle s’inscrit à l’INES pour suivre son DCG en formation initiale puis poursuit dans la foulée son DSCG, mais cette fois en alternance afin de se familiariser avec le monde professionnel ; elle commence à acquérir une expérience qui constituera une vraie valeur ajoutée à son cursus.

Le DSCG, l‘étape incontournable vers le DEC (diplôme d’expertise comptable)

Eva prépare le DSCG dans le cadre d’un contrat de professionnalisation chez GRANT THORNTON, au sein duquel elle a été recrutée suite à une candidature spontanée. Cette entreprise lui semble intéressante pour apprendre et se forger un CV. Il s’agit en effet d’un cabinet de taille importante, connu et reconnu, qui propose des missions très diverses et collabore avec des entreprises clientes de toutes tailles et de domaines d’activités variés. Une expérience très enrichissante qui va lui permettre de faire ses preuves. À l’issue de ces deux années de professionnalisation, le cabinet lui propose un poste en CDI, dans le cadre duquel elle réalisera son stage d’expertise comptable pour obtenir le diplôme d’expert-comptable.

Eva motive sa décision de ne pas s’en tenir au DSCG mais de poursuivre avec le diplôme d’expert-comptable : pour elle, le métier d’expert-comptable « offre des possibilités dans de nombreux domaines: conseil, gestion, audit, finance mais aussi dans la comptabilité « pure ». Autant de métiers variés mais ayant des points communs qui lui sont chers : les chiffres mais aussi et surtout la relation privilégiée et de confiance avec les directions d’entreprises », un aspect qui lui tient particulièrement à cœur dans son choix de carrière. Et puis, l’expertise comptable lui permet de garder à l’esprit l’une de ses passions : l’enseignement.

Le stage : un aperçu du métier d’expert-comptable

Eva dispose d’un portefeuille clients qu’elle gère avec plus ou moins d’autonomie selon l’importance de la mission. Elle doit s’assurer principalement du suivi de la comptabilité des entreprises composant ce portefeuille, en établissant l’ensemble de leurs déclarations fiscales et en préparant les comptes annuels en fin d’année. Chaque dossier comporte des spécificités selon le secteur d’activité de l’entreprise ou les attentes du client. Certains souhaitent par exemple qu’un prévisionnel de trésorerie soit régulièrement réalisé, tandis que d’autres demandent une situation de leur compte à la fin de chaque mois.

Ce portefeuille évolue au fur et à mesure du développement de ses compétences. Eva a ainsi gagné en responsabilité et commence déjà, en à peine 2 ans de stage, à bénéficier de l’aide de nouveaux collaborateurs qu’elle encadre. Elle manage des équipes de 2 à 3 personnes, selon les dossiers. Elle transmet et explique les dossiers aux nouveaux entrants, servant d’intermédiaire avec ses supérieurs. Son rôle de manager, au travers des explications et de l’accompagnement des nouvelles recrues, répond d’ailleurs à son attirance pour l’enseignement. « Je puise dans mon expérience personnelle lorsque j’étais moi-même en alternance. J’échange avec eux sur l’école, leurs études, le diplôme. Je suis vraiment dans un rôle de transmission de savoir et d’expériences », explique-t-elle. Manager une équipe est un nouveau défi qu’elle relève avec plaisir. Cela lui permet aussi d’évoluer dans ses missions, en déléguant certaines tâches pour se consacrer de façon plus poussée, par exemple, à la dimension de conseil de son métier. Avec le diplôme d’expert-comptable, les missions de conseil, d’aide à la prise de décision et d’accompagnement constituent d’ailleurs le quotidien de la profession.

Son stage lui permet d’avoir un large aperçu du métier d’expert-comptable grâce à des missions variées et dans des secteurs d’activités diverses. Il lui donne également la possibilité d’acquérir en permanence de nouvelles compétences, de renforcer son expérience et d’affuter ses projets futurs avec le diplôme d’expert-comptable.

Avec le DEC, de nombreuses opportunités à la clé

Pour l’instant, Eva se concentre sur l’obtention du diplôme d’expert-comptable qui constitue « le sésame » de la profession ; elle profite des différentes missions proposées pour réfléchir à ce qui l’attire le plus dans la profession et prendre ainsi les meilleurs décisions par la suite. Car pour l’instant, rien n’est encore précis pour elle : entreprise? Cabinet? Salarié ? Chef d’entreprise ? Elle n’a pas encore fait son choix. « C’est l’atout de ce cursus : pouvoir tout au long d’une carrière passer d’un secteur à un autre, d’un cabinet spécialisé à la direction financière d’une entreprise ; c’est-à-dire accéder à des postes aussi variés que ceux auxquels peuvent prétendre des étudiants issus de grandes écoles de commerce », explique Eva, enthousiaste.

Alors, une fois le diplôme d’expert-comptable obtenu, chef d’entreprise ou salarié, son choix n’est pas fixé, mais quelle que soit la direction de sa carrière future, elle sait qu’elle fera de l’enseignement car c’est dans l’ADN de sa famille. « La qualité de l’expertise comptable, c’est qu’elle peut s’adapter à nos vies, je pourrai donc sans problème à la fois travailler en cabinet et enseigner quelques heures par semaine », constate-t-elle. D’ailleurs, pour elle, être en poste et enseigner rend les cours plus vivants : « je me souviens que nos cours donnés à l’INES par des professionnels qui se basaient sur des cas concrets étaient plus clairs et passionnants ».

Quels conseils aux futurs stagiaires ? Profiter de ce stage pour découvrir un maximum d’aspects de la profession, s’obliger (malgré les contraintes) à persévérer jusqu’au DEC et rester attentif à toutes les opportunités qu’offre le diplôme d’expert-comptable.

Grant Thornton France déploie ses activités à travers 22 bureaux et grâce à un effectif de 1600 collaborateurs, dont 122 associés. Avec un chiffre d’affaires du groupe qui s’élève à 155 millions d’euros. 5 pôles : Audit, Expertise Conseil (dont Eva Mathieu fait partie), Conseil, BPO et Juridique & Fiscal.