Conseils pour réussir l’UE 10 du DCG



< Retour aux news

L’UE 10 du DCG (comptabilité approfondie) consiste en l’étude d’une ou de plusieurs situations pratiques. Elle peut également comporter un ou plusieurs exercices et/ou questions. Dans cette épreuve figurent des dossiers indépendants qui peuvent être traités dans un ordre différent.

Selon le rapport du jury du DCG de la session 2018, « la maîtrise des techniques comptables est essentielle pour permettre de prendre du recul par rapport aux situations proposées et de réaliser les analyses demandées. » [1]

Michel JAVET, intervenant à l’INES en DCG UE 10, diplômé d’Expertise Comptable, examinateur, coach « Examens, concours et diplômes », prodigue quelques conseils pour réussir cette épreuve.


Avant l’épreuve de l’UE 10 du DCG : le check-up !

Conseils sur le fond pour aborder vos révisions

Vous avez revu et relu votre cours de manière attentive et fait des fiches manuscrites synthétiques. Vous avez refait les exercices très sérieusement sans vous aider du cours (et sans regarder le corrigé) et compris les corrigés après coup. Vous vous êtes entraîné(e) sur 3 à 5 annales pour vous familiariser avec la formulation, le contenu, les attentes et avez regardé tous les sujets pour voir la nature des questions qui ont été posées.

3 CONSTATS : vous devez maîtriser :

  • Les définitions de base (actif, passif, dettes, provision, conditions pour comptabiliser, cadre conceptuel, principes comptables…) ;
  • Les écritures de base sur les dossiers majeurs (immobilisations, inventaire, capital, dettes…) ;
  • Les points majeurs des cas particuliers (entités spécifiques, consolidation…)

Vous vous êtes entrainé(e) au calcul et maintenant vous assurez !

Conseils sur la forme et état d’esprit

Durant la semaine avant les épreuves, il ne sert à rien de travailler trop tard ! Dormez, faites du sport, amusez vous et révisez en journée si vous le pouvez. Ne vous surchargez pas mentalement car ce serait contreproductif.

Dès réception, regardez votre convocation et préparez tous les documents nécessaires dont :

  • votre carte d’identité non périmée
  • votre convocation
  • une montre en état de fonctionner (car les téléphones ne sont pas autorisés !)
  • et bien entendu, la liste des comptes du plan comptable général, non annotée.

Rangez votre convocation dans un lieu dont vous vous rappellerez…

Renseignez-vous sur le lieu des examens et regardez le temps de parcours. Multipliez-le par 2 ou 3 par sécurité (ce serait trop bête non ?).

La veille des épreuves, ne changez pas vos habitudes et couchez-vous relativement tôt (ni trop tôt, ni trop tard). Ne prenez pas de médicaments que vous ne connaissez pas (anxiolytiques, bêtabloquants …).

Le jour J : la check-list !

Vous arrivez avec le kit de survie (de l’eau, de quoi manger pour ne pas faire une hypoglycémie, vos traitements habituels) et le nécessaire pour composer : 3 ou 4 stabylos de couleur différente, un crayon de papier et une gomme, des stylos en nombre suffisant pour ne pas être en panne, une règle pour faire de beaux tableaux et de belles écritures comptables, une ou plusieurs souris pour effacer votre texte et pouvoir réécrire tout de suite après (pas de tipex fluide).

Vous avez des vêtements amples et décents pour être à l’aise (évitez les vêtements serrés…). Cependant, vous n’êtes pas jugé(e) sur votre présentation car c’est un écrit. 

Avant d’aborder le sujet

Avant tout, une évidence : VOUS RESTEREZ 3 HEURES et pas une seconde de moins !                                                                                                     

Les sujets sont généralement composés de 3 ou 4 dossiers avec de nombreuses annexes. Le jour de l’examen, une fois le sujet en mains, lisez-le une première fois dans son intégralité et ne paniquez pas à la 1ère lecture. Prenez le temps de relire le sujet si besoin et usez de vos stabylos !

Travaillez au barème : les sujets sont denses et vous devez impérativement gérer votre temps. Ne passez pas la moitié du temps sur un dossier qui ne peut rapporter qu’un quart des points. Donc, travaillez à la montre en fonction du barème de chaque dossier.

Organisation du travail

Le premier travail consiste donc à répartir le temps de l’examen par parties (et ça prend au maximum 5 minutes !). Par exemple, s’il y a 4 parties et comme la durée est de 3 heures (180 minutes), il faudrait procéder ainsi pour un sujet donné :

  • Dossier 1 : OPERATIONS D’INVENTAIRE : 7 points,  60 minutes max (Contrats à long terme / provisions / principes comptables et changements de méthode)
  • Dossier 2 : IMMOBILISATIONS CORPORELLES : 5 points, 45 minutes max (Crédit-bail immobilier / amortissements sur immobilisations décomposées)
  • Dossier 3 : EMPRUNTS OBLIGATAIRES / AFFECTATION RESULTAT : 6 points, 55 min à 1 H
  • Dossier 4 : ASSOCIATIONS / CONSOLIDATION DES COMPTES : 2 points, 15 minutes 

Enfin, il faut impérativement vous octroyer 5 minutes pour la relecture de votre copie. 

Ne pas oublier de consacrer 5 minutes à relire très rapidement la copie en fin d’examen, afin de voir si vous avez omis de réécrire suite à une modification sur une écriture ou dans une phrase et oublié de remettre le bon chiffre ou le bon mot (une définition ou une écriture avec un blanc n’est pas valorisée).

D’une manière générale, les points sont majoritairement attribués aux cycles naturels (immobilisations, capitaux, dettes… ), ce qui signifie que s’il y a une impasse à faire, c’est sur le reste… mais sans garantie sur les pronostics…

Cependant, c’est sur ces petites parties que vous pouvez faire la différence car elles sont souvent « mal- traitées ».

Et si vous traitiez en premier le dernier dossier car c’est celui que peu de candidats auront (mathématiquement) traité par manque de temps, de connaissances et d’envie ?

Vous connaissez vos points forts et points faibles. C’est donc l’occasion de faire un mini audit initial sur votre note attendue ! Bien lire l’ensemble de l’énoncé et « stabylotez » les points clefs du texte.

Par exemple : je suis faible sur tout ce qui est « contrat LT », mais à l’aise sur « immobilisation » et « affectation », donc je devrais avoir 4 sur 5 au dossier 2 et 4 sur 6 au dossier 3, soit déjà 8/20. Il me reste 2 pts à obtenir, ce qui permet de me rassurer au début de l’épreuve, car on perd souvent ses moyens.

  • Si vous maîtrisez un dossier à la perfection, faites-le à fond mais sans trop dépasser le temps théorique imparti. Vous allez ainsi emmagasiner des points et surtout de la confiance et de la motivation pour terminer le sujet.
  • Si vous ne connaissez rien d’un dossier, laissez-le tomber au début et capitalisez sur vos forces.
  • S’il y a peu de points, ne perdez pas votre temps.
  • S’il y a beaucoup de points, il faudra néanmoins y consacrer un peu de temps (30 min environ) pour tenter d’apporter des réponses, même intuitives. Les dossiers abordés comportent souvent des questions simples. Une réponse, même très partielle, vous rapportera ainsi toujours quelques points qui peuvent s’avérer salvateurs !

Soigner le contenu

Faites des réponses brèves car généralement c’est ce qu’on attend. Par exemple : définir le périmètre de consolidation. Il sert à déterminer les sociétés qui seront consolidées et celles qui seront exclues de la consolidation.

Faites l’effort de mettre les libellés et dates et évitez les abréviations barbares (Ha au lieu d’achat) sauf celles qui peuvent être admises (DADP).

Faites preuve de pédagogie dans votre rédaction : n’oubliez pas que vous « vendez » un produit – « votre connaissance du contenu de l’UE 10 » – et que le « client » correcteur « achètera » votre produit s’il est attractif à minima, au-delà du fond (résolution des problèmes). Vous devez donc expliquer votre raisonnement, vos choix, les concepts utilisés ou définis et vos calculs ainsi que vos écritures comptables.

La forme : présentation de votre copie

Veillez à produire une copie propre et sans (trop) de fautes d’orthographe ! Vérifiez notamment les accords, pluriels, participe passé et verbe, etc.

Prévoyez et préparez une copie double pour chacun des dossiers, même si ce n’est malheureusement pas très « développement durable ».

De cette manière vous pourrez revenir facilement sur un dossier pour le compléter s’il vous reste du temps…et cela facilitera la correction et évitera ainsi d’oublier des points dans le « maquis » de votre copie.

Après les épreuves : le check-in !

Prévoyez si vous le pouvez financièrement et dans votre emploi du temps une semaine de vacances pour vous ressourcer. EMBARQUEMENT IMMEDIAT !!!

Vous l’avez bien mérité non ?

Bonne chance à tous et à toutes, vous allez réussir collectivement !

Écrit par Michel JAVET, intervenant DCG UE 10 « Comptabilité approfondie »

[1] Consulter le rapport du jury du DCG session 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *