Expert-comptable : s’associer, une vraie bonne idée

 

 

Aude GUMUCHIAN, expert-comptable commissaire aux comptes, associée, AGH PARIS

AGH PARIS, cabinet en SARL de 24 personnes sur 3 sites, 3 associés, à 80% expertise comptable, 20% CAC, avec un pôle social et un pôle juridique

Sans doute est-ce aussi une forme de talent de savoir trouver sa vocation ?

Après avoir décroché son bac S mention Très Bien, Aude Gumuchian tente tout d’abord une première année de Lettres classiques à la Sorbonne. Un choix motivé par son amour des lettres et de l’écriture, dans lequel la jeune parisienne ne se retrouve pourtant pas totalement. Curieuse, motivée et bien décidée à trouver sa voie, elle se lance alors dans un DUT GEA à l’IUT de St Denis, puis enchaine dans la foulée, avec un enthousiasme qui la caractérise, un DECF en alternance, un DESCF en formation intensive et enfin un DEC à l’INES. Un véritable parcours du combattant au terme duquel elle acquiert la conviction d’être dans ce domaine parfaitement à sa place. L’expertise comptable lui permet ainsi de concilier une discipline technique (chiffres et droit), des rapports humains qu’elle considère essentiels, mais aussi une touche « littéraire » au travers de la rédaction de rapports, d’expertises et de conseils.

Entrée en 2007 chez AGH Paris en alternance pour préparer son DECF, elle ne quittera plus ce cabinet sis en plein cœur de Paris.  Elle y devient expert-comptable stagiaire, puis son maître de stage, en partant à la retraite, lui propose de lui succéder ; elle accepte sans hésiter. Une évidence pour elle : quand on devient expert-comptable, ce serait dommage de ne pas s’associer : « on a des responsabilités, autant avoir les avantages qui vont avec », explique-t-elle.

L’indépendance : sa première motivation pour sauter le pas et s’associer.

Indépendante oui ! Mais pas tête brûlée. Elle avait envie de gérer sa propre entreprise, mais ne voulait pas se retrouver seule aux commandes. Devenir associée répondait ainsi à son souhait d’indépendance, tout en exerçant au sein d’une structure déjà établie dont elle connaissait les rouages mais aussi et peut-être surtout les personnes.
Savoir s’entourer est un talent et une bonne une équipe « donne toujours envie de se dépasser, de donner le meilleur, pour le cabinet, les autres et soi-même ». Gérer à plusieurs, c’est avant tout savoir tirer parti des atouts et compétences de chacun. Les associés se répartissent ainsi les tâches en fonction de leurs compétences et de leurs affinités : chacun devient de facto un expert dans sa spécialité, à même d’aider les autres à trouver les solutions les plus adéquates aux problématiques du quotidien. Un vrai credo pour Aude.

Se mettre à son compte, c’est aussi, à son goût, avoir la chance de ne jamais être cantonnée aux mêmes tâches, de traiter des sujets variés mais surtout de multiplier les rencontres avec des gens passionnants et passionnés. Alors, si c’était à refaire ? Elle recommencerait les yeux fermés.

Aujourd’hui, Aude est à la tête d’un cabinet d’expertise comptable où, avec ses deux associés, elle gère 24 personnes. Son cabinet, comme toute entreprise, doit faire face à la concurrence, s’adapter au marché et à la demande. Elle est donc très sensible aux nouvelles technologies qui permettent des gains de productivité et une meilleure communication avec le client et se tient toujours informée pour rester à la pointe de l’innovation, en matière de logiciels et de pratiques.
Pour faire la différence avec les autres cabinets, elle joue sur ce qui lui semble essentiel, la relation client ; car, une fois encore, l’humain est au cœur de ses préoccupations. Il ne s’agit pas de chiffres, mais avant tout d’hommes et de femmes lancés dans des aventures entrepreneuriales. Elle met un point d’honneur à se tenir disponible et à rester présente auprès de ses clients, que ce soit directement – le plus souvent possible – ou par l’intermédiaire de ses collaborateurs, dans la mesure où « ce qui est souvent reproché à l’expert-comptable est de ne pas être assez présent ni assez joignable ».

Aude est bien loin de  l’image que l’on se fait de l’expert-comptable, telle qu’elle la dépeint: « un petit bonhomme tout gris enfoui sous une pile de factures. Alors que dans notre métier on est en permanence au contact de nos clients, par téléphone, ou chez eux. » Evidemment, la relation client/expert-comptable débute toujours par une expertise technique : évaluer une société, créer une société, etc. Rapidement, la relation évolue pour finir par « englober la vie privée des clients (un divorce, une succession, préparer la transmission de son entreprise). »
En fin de compte, l’expert-comptable est à la fois un technicien, un stratège commercial, et parfois même un psy ou un confident, « car on est souvent le seul contact récurrent du chef d’entreprise », constate-t-elle.

Aujourd’hui, Aude délègue à ses équipes la production des déclarations fiscales et sociales, la préparation des bilans, situations, etc. qu’elle révise ensuite. Son travail consiste alors à analyser ces chiffres pour prodiguer au client les meilleurs conseils. Elle peut ainsi alerter sur une rentabilité qui baisse dangereusement, proposer des arbitrages entre dividendes et salaires, expliquer les flux de trésorerie, aider à préparer la retraite du dirigeant, etc.

Son conseil aux jeunes experts-comptables qui ont envie de se mettre à leur compte : ne pas être seul. S’associer et s’entourer de collaborateurs fiables sur lesquels s’appuyer s’avère une richesse incontestable et le gage d’une plus grande sérénité.