Clément Serre, expert-comptable stagiaire et président de l’AAE

Clément SERRE, expert-comptable stagiaire et président de l’Association des anciens élèves de l’INES

Issu d’une famille de commerçants, Clément Serre est depuis tout jeune attiré par la gestion. Il a la fibre entrepreneuriale, mais trouve sa voie dans l’expertise comptable. Diplômé du DCG puis du DSCG, il ne compte pas en rester là : il ambitionne à terme de devenir associé au sein d’un cabinet d’expertise comptable. Depuis plus d’un an, il s’investit aussi dans le développement du réseau des anciens de l’INES.

Le parcours atypique d’un futur expert-comptable

Troisième génération de commerçants, Clément a baigné dans le milieu entrepreneurial dès son enfance. Tout jeune, il a déjà en tête de reprendre la gestion de la boulangerie familiale. Il découvre l’expertise comptable grâce à l’expert-comptable de la boulangerie. Sa première vision du métier : un professionnel du chiffre en contact direct avec ses clients. L’expert-comptable rend régulièrement visite à son père, le chef d’entreprise. Il comprend la place importante qu’il occupe dans la gestion du commerce et discerne la valeur cruciale de son conseil. Dès le départ, le rôle d’accompagnateur que joue l’expert-comptable auprès des dirigeants d’entreprise le séduit.

« Dans la profession, le plus intéressant, c’est le relationnel. »

Clément envisage d’emblée des études concrètes afin d’approcher au plus près la réalité de l’entreprise et d’en maîtriser les rouages. Avec un bac STG en poche, il opte pour un DUT GEA. Ce diplôme lui permettra d’acquérir les bases de la gestion d’un commerce. Après le CAP boulangerie, il ne peut poursuivre l’exercice du métier en raison d’allergies. Décidé à trouver sa voie, il s’orientera donc vers l’expertise comptable.

Une expérience en alternance profitable

Clément enchaîne les diplômes avec succès. Fort du DCG, il quitte Valence, sa ville natale, pour poursuivre en DSCG à Paris, avec l’INES. Il choisit de préparer la première année en formation initiale afin d’approfondir les UE réputées difficiles (le droit et la compta). Malgré les périodes de stage prévues dans le cursus, il ressent le besoin d’une application plus concrète des cours. L’alternance lui donne l’opportunité d’allier la théorie à la pratique et, surtout, d’avoir un meilleur aperçu du métier. Car dès le départ, ce qui intéresse Clément, c’est le travail en cabinet. Avec le réseau de l’INES, il est recruté dans un cabinet à taille humaine. Supervisé par un expert-comptable expérimenté, il jouit d’une certaine autonomie. Seul à son poste, il réalise des missions aussi diversifiées que nombreuses. Il touche ainsi aux multiples facettes de la profession : des dossiers de révision, de la documentation, l’accompagnement de A à Z de TNS[1]. Cette première expérience réussie en alternance se révèle très formatrice.

Jongler entre vie professionnelle et associative

Comme beaucoup de ses camarades, Clément est recruté avant la fin de ses études de DSCG par un cabinet parisien. Chez Saint Honoré Partenaires, il partage son temps entre l’audit, la consolidation et l’expertise comptable, pour laquelle il a une prédilection.

« C’est un choix délibéré : je trouve que le rapport est différent avec le client. En expertise, le client attend beaucoup de réactivité et des propositions concrètes ».

Son travail consiste à réaliser l’établissement, la revue et la consolidation des comptes dans des services financiers de PME avant le passage du CAC[2], à effectuer des recherches documentaires. Il est le dernier maillon dans la chaîne du conseil que prodigue l’expert-comptable à ses clients. Ses missions le conduisent aussi à se déplacer ponctuellement en province – pour des dossiers d’audit – et à être en contact régulier avec ses clients. Clément retrouve ainsi le relationnel et le conseil, deux aspects au cœur du métier d’expert-comptable qui l’avaient attiré tout jeune. Comment se projette-t-il dans les prochaines années ? Tout naturellement, il envisage de passer le DEC avec l’objectif de s’associer dans un cabinet parisien.

Sportif dans l’âme, Clément entend relever dans les prochains mois un tout autre challenge : fédérer, autour de l’association des anciens élèves de l’INES (AAE INES), les jeunes diplômés dès leur sortie de l’école. Au cours de son cursus, Clément a déploré le manque de relations entre étudiants et anciens. Pourtant, il est persuadé qu’ils constituent un réseau profitable à leur évolution professionnelle.

La vocation première de l’association ? Échanger sur le parcours des uns et des autres, connaître la diversité des emplois possibles après le DSCG dans un cadre convivial et abordable. Élu en 2017 premier président de l’AAE, il liste les prochains chantiers pour faire vivre la communauté : organiser des conférences et des afterworks, intervenir dans les classes de DSCG pour mobiliser les futurs diplômés, revoir leur CV et leur prodiguer des conseils en vue de décrocher un premier emploi en CDI …

D’ailleurs, la première conférence organisée par l’AAE portera sur le thème suivant : « Comment communiquer via les réseaux sociaux pour les cabinets d’expertise comptable ? » Animée par Tony Casonato, fondateur de l’agence de communication digitale« My jungly », et Nicolas Papon, co-animateur de la matinale Manu dans le 6/9 sur NRJ, elle aura lieu le mercredi 14 novembre à 19h30 au sein des locaux historiques de l’INES, 36 bis boulevard Haussmann.

[1] Travailleurs non salariés.

[2] Commissaire aux comptes.